Comment réagir?

Repérer un problème d’alcool ou de consommation de drogues n’est pas évident; l’aborder encore moins. Les responsables d’apprentis, lorsqu’ils sont confrontés à un doute, ou à une évidence, sont bien souvent démunis. S’il n’y a pas de recette miracle, chaque situation étant particulière, des lignes de conduite existent. Elles permettent d’éviter les pièges principaux et les erreurs classiques.

Constater un changement de comportement 

Lorsqu’un apprenti consomme des drogues de manière problématique ou a une consommation problématique d’alcool, son comportement personnel et professionnel se modifie peu à peu. Ce sont ces changements qui nécessitent une réaction de la part des adultes (voir changements constatés au travail). Cette approche est la même que celle déployée face à des collaborateurs qui dysfonctionnent professionnellement.

Dans de nombreux cas toutefois, les changements dans les performances professionnelles peuvent être attribués à des difficultés inhérentes à l’âge de l’adolescence, soucis existentiels, chagrins d’amour, entre autres. Ils sont à prendre en considération avec le même sérieux que la consommation de substances psychotropes. Les signes les plus fréquents d’un changement de comportement professionnel pouvant être liés à un problème de consommation sont:

  • manque de ponctualité
  • manque de motivation
  • augmentation des erreurs
  • baisse nette des performances professionnelles
  • nette chute des notes scolaires
  • courtes absences pour maladie
  • cours professionnels "séchés"
  • conflits interpersonnels
  • soucis d’argent

Cette liste n’est pas exhaustive et elle ne représente surtout pas une preuve que l’apprenti consomme des drogues. Elle indique, ou elle peut indiquer, à travers des observations répétées que le jeune commence à avoir un problème professionnel… dont les causes méritent que l’on s’y attarde.

Avoir un entretien individuel

Mener un entretien avec un apprenti à propos d’une situation problématique n’est pas une chose facile, ni agréable à faire. Les sentiments oscillent entre compréhension et agacement, entre soutien et réprimande. Pourtant, chaque entretien a pour objectif de faire prendre conscience à l’apprenti de son comportement professionnel et de le motiver à l’améliorer, tout en lui proposant un soutien. Si le responsable d'apprentis joue ici un rôle clé, il n’est pas question d'en faire un spécialiste des problèmes de dépendance. Il s’agit de rester dans son champ de compétences et d’analyser, avec le jeune, sa situation professionnelle. Si des difficultés de drogues sont relevées, il faudra alors en référer au médecin ou à un service social spécialisé.

Dans les petites et moyennes entreprises, qui n’ont que très rarement des personnes formées et engagées pour gérer les ressources humaines (service du personnel, par exemple), mener un tel entretien est parfois difficile à envisager. Le manque de pratique peut donner l'impression d'être incompétent, dépassé par la situation. C’est pourquoi il faut préparer cet entretien avec beaucoup de soin: les notes prises à propos de la situation permettent de donner un cadre à l’entretien, de fixer les objectifs du changement, d’en déterminer les délais. En gardant ces éléments devant soi lors de l’entretien, cela facilite la tâche et permet de se centrer sur ce que l’apprenti dit et sur la recherche de solutions.

Pour en savoir plus: Consommation de drogues durant l’apprentissage