Que faire?

En cas d’inquiétude, la meilleure solution est de discuter directement avec la personne concernée. Il n'est cependant pas facile d'aborder ce sujet, surtout si l'on suppose qu'il y a une consommation excessive d’alcool. Quel type d’approche faut-il privilégier pour éviter que son collègue ne se sente agressé?

Ne pas poser de diagnostic

Lorsqu’un collaborateur suppose qu’un collègue souffre de problèmes liés à l’alcool, il est souvent à la recherche d’indices confirmant ses doutes. Pourtant, seule une personne spécialisée peut clairement constater un problème d'alcool. Les collègues n'ont ni le devoir ni les compétences de poser un tel diagnostic.

Ne pas rechercher des aveux 

On aimerait tellement que la personne concernée reconnaisse avoir changé ou admette qu’elle a des problèmes d’alcool! Si l’on veut "obtenir des aveux", on risque de voir son collègue se renfermer et mettre tout en œuvre pour dissimuler ses problèmes. Personne ne peut obliger quelqu’un à parler de son propre comportement ou de sa consommation d’alcool. Seule la personne directement concernée peut faire ce choix.

Exprimer son inquiétude et relever les faits observés

Le dialogue est important! Il doit alors porter sur les divers changements observés au travail. Le message doit être: «Tu comptes pour moi et je me fais du souci, car j’ai l’impression que tu ne vas pas bien.» Parlez de ce qui vous inquiète et comment vous ressentez la situation. L’accent ne doit pas être mis sur le thème de l’alcool. Au contraire, veillez à toujours parler de votre propre point de vue et limitez-vous à exposer les changements liés au travail. Utilisez la première personne: «Je me fais du souci...», «J’ai l’impression...», «J’ai remarqué...», «Ça me dérange...». Cette manière de présenter les choses peut inciter votre collègue à réfléchir sur son comportement et surtout lui faire sentir que vous lui accordez de l’importance.

Vidéo: Entre collègues - alcool: comment en parler?

 

 

 

 

Adresses et contact:
Adresses de centres de consultation: www.indexaddictions.ch
Pour toute autre information complémentaire, Addiction Suisse est à votre disposition au 0800 105 105.